Compte-rendu du 18 février : rencontre autour du handicap

Mardi 18 février, la liste Guéret 2020 recevait dans ses locaux les représentants de l’APAJH, Christian Elion et Patrick Colo ainsi que Nicolas Bazzo, Directeur territorial Limousin pour l’ALEFPA pour un échange autour du handicap.

En préambule

Municipales Guéret 2020 et handicap

Le champ du handicap est très complexe, dans sa définition, dans les solutions mises en place, dans les financements croisés avec les interventions de l’État et du Département, dans son actualité, dans les questions qui traversent la société dans son ensemble.

La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) est un guichet unique pour le handicap. Une équipe pluridisciplinaire évalue les besoins de la personne handicapée, ses droits et prononce une orientation. Par exemple, pour la scolarité : scolarité ordinaire, avec des aides, classe ULIS (Unité Locale d’Inclusion Scolaire), institut médico-éducatif etc. Par exemple, pour le travail : milieu ordinaire, milieu protégé etc.

Les associations œuvrant dans le champ du handicap réalisent un travail de fond au quotidien pour trouver des solutions dignes pour les enfants, les adultes et leurs familles. Faisant partie du secteur de l’économie sociale et solidaire, elles sont des employeurs importants dans le département. Leurs usagers (bénéficiaires, familles) sont des citoyens à part entière dont les désirs sont également à prendre en compte dans le cadre d’une politique municipale.

De l’intégration à l’inclusion :

L’évolution du vocabulaire utilisé symbolise la place des personnes handicapées dans la société. De l’intégration des personnes, à qui il est demandé de participer au projet commun et à qui on attribue des aides pour compenser le handicap, nous sommes passés à une société qui se veut inclusive et qui doit prendre en compte les personnes. Leur autonomie et leur citoyenneté est reconnue de manière plus forte.

Cette inclusion est au cœur du projet des établissements, est un véritable fil conducteur pour les professionnels du handicap et peut être le fil conducteur d’une politique municipale.

Des mesures concrètes

Au-delà de ce qui s’impose à une municipalité en termes de plan d’accessibilité (en cours), il est rappelé un certain nombre de domaines dans lequel la prise en compte des personnes handicapées est particulièrement importante :

  • urbanisme, espace public ;
  • l’École pour l’accès des locaux mais aussi le périscolaire et l’extra-scolaire, compétences municipales ;
  • le tissu associatif ;
  • la représentation des citoyens ;
  • l’accueil du public. 

La liste Guéret 2020 précise que de nombreux projets concernent tous les citoyens et n’ont pas été pensés spécifiquement par type de public, notamment dans le domaine de l’urbanisme.

Au fil des échanges, les colistiers de Guéret 2020 ont lancé un certain nombre d’idées qui pourraient se traduire en mesures concrètes venant enrichir leur programme municipal. Citons pêle-mêle :

  • la sensibilisation au handicap et la formation des personnels qui accueillent le public dans le cadre des activités municipales ou de l’Agglomération : musée, bibliothèque, accueil mairie, parc aux loups, piscine etc. ;
  • signalétique S3A (Accueil, Accompagnement, Accessibilité) pour l’accessibilité aux personnes handicapées intellectuelles des bâtiments publics, dans l’accès à l’information (sites internet de la ville et de l’Agglo en Facile A Lire et à Comprendre (FALC)) ;
  • poursuivre et rendre visible la politique d’accueil des enfants handicapés dans les accueils de loisirs de la ville, ce qui induit formation des personnels et renforcement des équipes ;
  • un critère de majoration dans le règlement d’attribution des subventions pour valoriser les associations s’engageant en faveur du handicap, du sport adapté ou du handisport ;
  • s’assurer de la présence de personnes handicapées elles-mêmes, en plus des associations les représentant, notamment dans la future assemblée des citoyens ;
  • une prise en compte de cette question du handicap sur l’ensemble des dossiers traités.

Il est proposé de s’appuyer sur l’expertise des associations concernées pour mettre en place les outils adaptés.

En termes de méthode, l’équipe se réclame de l’éducation populaire, celle visant à permettre que chacun puisse accéder à une plus grande citoyenneté par l’apprentissage et la pratique.

Il est également rappelé que le projet de trame verte est un projet ambitieux pour parcourir la ville autrement, pour permettre la rencontre et l’échange entre les habitants, en pensant autrement l’espace public, les places, les mobilités.

En conclusion, Éric Correia affichait sa volonté que Guéret devienne « une ville inclusive ».

Télécharger le compte-rendu au format PDF