Pour Guéret, pour notre territoire, demain commence aujourd’hui

Économie : se démarquer
L’attractivité économique doit être notre priorité. Le soutien aux entreprises, l’accueil et l’accompagnement des porteurs de projet, seront des engagements constants. Nous nous appuierons sur le volet de la formation continue qui complétera notre offre universitaire et proposerons la création de nouvelles filières en lien avec les attentes des Creusois (vieillissement, aide à la personne, santé…).

Cœur de ville : place aux actes
En concertation avec les commerçants, nous donnerons vie aux réflexions engagées pour faciliter l’émergence de projets économiques, de programmes urbains innovants adaptés aux marchés et besoins locaux, favorisant la transition écologique et l’inclusion sociale, et valorisant le patrimoine architectural et paysager dans le cœur de ville de Guéret.

Écologie et environnement : le fil conducteur
Parce qu’elles forment le cœur de notre projet, nous nous engageons à prendre en compte, dans toutes nos décisions, les questions de l’écologie, de la préservation environnementale et de la ressource en eau. Par la réconciliation de l’écologie et de l’urbain, nous souhaitons impulser de nouveaux usages. Sur chaque sujet, nous choisirons et agirons au regard de son impact climatique et social produit.

Attractivité et accueil : la priorité absolue
Pour doper la reconquête démographique, nous mettrons en place une politique d’accueil volontariste auprès de tous les publics : nouveaux habitants, porteurs de projets, touristes… afin d’impulser une dynamique d’attractivité de la ville et de son territoire. Nous travaillerons à transformer l’image de Guéret en faisant des Guéretois les premiers porte-parole de cette volonté affichée.

Santé solidarité : savoir entendre
Action sociale, santé, vieillissement, handicap, politique de la ville… Autant de thématiques sur lesquelles la Ville et l’Agglo doivent œuvrer en faveur des plus fragiles. La priorité de l’action publique, c’est le bien-être de chacune et de chacun. Nous renforcerons l’offre de soins à travers une Maison de Santé Pluriprofessionnelle comme nous l’avons fait à Saint-Vaury, sans oublier un soutien inconditionnel à notre hôpital public.

Citoyens associés : savoir écouter
Aujourd’hui, savoir piloter une collectivité, c’est savoir impliquer les citoyens dans la vie municipale. Notre volonté est de restaurer la place des habitants, de soutenir toutes les initiatives de coopération citoyenne. Assemblées participatives des habitants, comptes-rendus publics de notre action, nous multiplierons les points de rencontre autour d’un nouveau pacte démocratique et citoyen.

Éducation jeunesse : ne rien lâcher
La mairie est compétente pour la gestion des écoles maternelles et primaires, mais également, avec l’Agglo, de la petite enfance. Nous serons intransigeants quant au confort et à la sécurité dans les bâtiments scolaires. Nous serons présents pour un soutien total aux enseignants et aux projets pédagogiques qu’ils pourront mettre en œuvre. Nous développerons les circuits de proximité dans la restauration scolaire. Les actions de prévention et d’accompagnement seront également un axe de travail essentiel.

Sport, culture et vie associative : la pierre angulaire
Guéret fourmille d’associations et cette vitalité assure la rencontre, la pratique sportive, la curiosité culturelle. Les acteurs du monde associatif sont les rouages essentiels de la qualité de vie sur notre territoire. Ils seront nos interlocuteurs privilégiés, que ce soit au travers de notre soutien financier, logistique ou des équipements mis à leur disposition.

Mobilités : les uns avec les autres
Les transports, compétence de l’Agglo, et les déplacements de tous ordres participent d’une même logique : nous prônons un partage intelligent de l’espace public au sein duquel piétons, deux-roues et véhicules à moteur cohabitent en harmonie et dans le respect mutuel. Nous proposerons des infrastructures adaptées (pistes cyclables, cheminements piétonniers, zones 30…) dans une ville à la circulation repensée.

Nos 70 propositions :

Pour associer les citoyens

1. Créer une Assemblée des habitants représentative des quartiers et de tous les citoyens, dotée d’un budget dédié, pour mettre en place des projets voulus par les Guéretois.

2. Informer les habitants et communiquer régulièrement sur les projets et réalisations. A ce titre, faciliter l’accès de toutes et de tous aux réunions du conseil municipal.

3. Procéder à un véritable bilan de mi-mandat participatif et public pour rendre compte de notre action devant nos concitoyens.

4. Créer un groupe de réflexion local associant des chercheurs et penseurs connaissant la Creuse et la ruralité pour accompagner les élus et penser l’innovation pour notre ville.

5. Expérimenter des rendez-vous réguliers proposés par les acteurs du territoire, associations, commerçants, agriculteurs, sur la place Bonnyaud libérée de toute voiture un week-end par mois.

6. Organiser des journées portes ouvertes « Patrimoine public » pour favoriser la rencontre entre citoyens, élus, agents de la Ville et de l’Agglo.

7. Organiser des chantiers participatifs d’intérêt communal.

Pour valoriser notre patrimoine et notre culture

8. Réhabiliter le Petit Théâtre de Guéret pour accueillir un projet artistique et culturel complémentaire de l’offre existante, municipale ou associative, et d’une réelle viabilité financière en termes de fonctionnement.

9. Peser sur le devenir du cinéma Le Sénéchal pour qu’il reste en centre-ville, qu’il s’agisse d’une extension ou d’une nouvelle implantation.

10. Réfléchir à des projets de protection ou valorisation du patrimoine : îlot Lecante en centre-ville, maisons des ouvriers italiens à Beausoleil, secteur des docks de la gare…

11. Permettre l’appropriation des espaces publics par des scènes ou estrades pour les pratiques culturelles des habitants et des associations.

12. S’appuyer sur les attentes des Guérétois (Assemblée des habitants, associations…) pour imaginer la saison culturelle de la Ville.

13. Procéder régulièrement à des expositions artistiques en plein air dans la ville pour une réelle culture pour tous et la participation de chacun à une vie culturelle choisie.

Pour développer les mobilités

14. Repenser le plan de circulation en ville pour le simplifier, améliorer la signalétique des stationnements, des bâtiments publics, des lieux d’intérêt et des aires piétonnes.

15. Promouvoir le partage des voies et la circulation en bonne intelligence entre piétons, vélos et voitures dans toute la ville, pour la sécurité et la tranquillité de tous (aires piétonnes, zones 20 ou 30, axes plus circulants…).

16. Faciliter la pratique du vélo par des aménagements adaptés : bandes cyclables sur trottoirs larges, signalétique spécifique, priorité aux cyclistes, rues interdites à la circulation automobile, stationnements et box sécurisés pour les vélos…

17. Renforcer la vocation piétonnière du cœur historique par un aménagement propre à valoriser le parcours commercial du centre ancien. Ainsi, seront étudiés : la réalisation d’un passage couvert sur une partie de la Grand Rue, de pergolas végétalisées, de mobilier urbain de qualité (bancs, fauteuils, estrades, boîtes à livres…), la mise en valeur du petit patrimoine, l’installation de terrasses sur une partie de la place du Marché.

18. Développer le transport urbain Agglobus, notamment par la création de tarifs incitatifs pour les familles, en plus des tarifs sociaux existants. Penser la modularité des déplacements (porte-vélos sur les bus…).

19. Mise en place d’une plate-forme ou application permettant d’optimiser le covoiturage quotidien pour les déplacements domicile-travail.

20. Réaliser le Pôle d’échanges multimodal situé à la Gare SNCF.

21. Découvrir le massif de Chabrières et les Monts de Guéret en expérimentant des navettes depuis le centre-ville et en installant la station Sport Nature en centre-ville (départ des locations et circuits de VTT).

Pour promouvoir l’économie, l’accueil et l’attractivité

22. Instaurer une biennale de l’accueil, à l’échelle de l’agglomération, pour attirer de potentiels nouveaux arrivants et rassembler autour d’eux les acteurs et structures susceptibles de les inciter à s’installer.

23. Accueillir tout porteur de projet par le biais d’un référent unique pour faciliter ses démarches. Ainsi pourraient être proposés : un logement temporaire dans l’attente d’une implantation définitive, des packs de bienvenue présentant les richesses du territoire, une entrée unique vers les acteurs locaux, les services ou les associations.

24. Communiquer à l’échelon régional ou national, notamment à travers une présence assidue sur les manifestations d’envergure afin d’afficher résolument notre identité de territoire d’accueil.

25. Rester vigilants auprès des opérateurs pour le développement du très haut débit sur le territoire et le respect des délais annoncés.

26. Décider le gel de toute implantation commerciale périphérique afin de conforter la vocation commerciale du centre-ville.

27. En lien avec l’Agglo, développer une politique attractive pour les commerces en centre-ville : baux à moindre coût, adaptation des loyers à l’installation, communication vers les bailleurs disposant de locaux…

28. Utiliser les locaux commerciaux vacants comme pépinières pour tester les projets commerciaux.

29. Développer tous les usages de l’outil de réalité virtuelle du Pôle domotique et santé autour de projets liés à l’habitat des seniors, aux locaux d’entreprises, aux bâtiments agricoles et aux espaces d’apprentissage.

30. Faire de Guéret une ville agricole en suscitant l’installation de producteurs maraîchers au plus près des consommateurs ; recenser les terrains appropriés à la production alimentaire.

31. Encourager les jardins participatifs, familiaux et ouvriers.

32. Impulser une dynamique de labellisation des produits locaux, jusqu’à créer une marque du territoire (Monts de Guéret ?) pour soutenir nos productions d’excellence (viande, fruits, maraîchage, produits transformés tels que pâtes, conserves…).

Pour exalter l’environnement et notre cadre de vie

33. Imaginer une trame verte, tel un véritable jardin traversant la ville. Outre l’intérêt en termes de biodiversité, de qualité de l’air, de végétalisation et de lutte contre les épisodes caniculaires, cet axe permettrait de redonner unité et identité à la ville en reliant les équipements structurants, les quartiers et les habitants.

34. Réaliser un atlas de la biodiversité locale.

35. Préserver le patrimoine naturel, atout majeur du territoire (qualité de vie, de l’air et de l’eau…). Le ruisseau des Chers, la ceinture forestière de la ville, la zone humide méconnue située aux portes de Guéret, seront mis en valeur. Ils sont des lieux d’éducation pour tous.

36. Réduire, sur le réseau d’assainissement de la Ville, les apports d’eaux pluviales dans le circuit des eaux usées.

37. Encourager les économies d’eau potable : communiquer sur les bonnes pratiques, fournir des kits aérateurs pour les robinetteries, inciter à la récupération des eaux pluviales (branchements des toilettes ou machines à laver), notamment dans le cadre de nouvelles constructions, pour les particuliers ou les entreprises, mais aussi pour les bâtiments publics.

38. Accélérer la gestion raisonnée des espaces verts (protection des sols par paillage, limitation de l’arrosage, espaces tondus et espaces en friche) afin de s’adapter aux changements climatiques et réaliser des économies de gestion.

39. Candidater au label « territoire bio engagé ».

40. Engager la collectivité dans la démarche « zéro déchet ».

41. Diminuer la pollution visuelle en établissant un Règlement local de la publicité.

42. Candidater au label « ville étoilée » en accord avec les habitants pour décider conjointement des possibles diminutions de l’éclairage public. Systématiser la baisse de consommation sans altérer la qualité de l’éclairage.

43. Créer un éco-quartier, nouveau ou en extension d’un quartier existant.

44. Promouvoir l’apiculture : ruchers-écoles, ruches sur les bâtiments publics, créations de zones mellifères ; inviter les habitants à adhérer à la démarche « zéro pesticide » ; candidater au label « Apicité ».

45. En lien avec les démarches initiées à la maternité de Guéret, à la crèche mais aussi dans les écoles, devenir un territoire « zéro perturbateur endocrinien ».

Pour prioriser l’éducation et la jeunesse

46. Repenser les aménagements scolaires pour redonner sa place à la nature à l’école et anticiper les épisodes caniculaires : potagers et jardins pédagogiques, cours végétalisées et arborées…

47. Assujettir les investissements réalisés sur les écoles à la diminution des consommations d’eau et d’énergie.

48. Promouvoir le bio, les circuits de proximité et les producteurs locaux dans la restauration scolaire. Objectif : 50% de produits bio et locaux.

49. Revoir les multiples dispositifs existants en matière de politique éducation et jeunesse pour s’assurer de leur pertinence afin qu’ils bénéficient vraiment au plus grand nombre (tarifs, conditions d’accès, lieux…).

50. Accentuer le rôle fondamental des accueils de loisirs (matins, soirs, mercredis, vacances scolaires) en matière d’éducation et de prévention.

51. Créer des abris pour les nombreux collégiens, lycéens et usagers sur l’emplacement de la gare routière.

52. Expérimenter les dispositifs Pedibus, Carapattes ou Vélobus pour se rendre à l’école ou certains lieux d’activité.

53. Conforter et développer le campus universitaire de Guéret, notamment en s’inscrivant dans les démarches « Campus d’excellence » et « Campus connecté ».

Pour cultiver les solidarités

54. Développer toujours davantage la politique sociale (CCAS) en direction des habitants les plus défavorisés, en créant un Centre Intercommunal d’Action Sociale pour l’ensemble des habitants du Grand Guéret.

55. Poursuivre les politiques d’insertion et s’engager dans la démarche « Territoire zéro chômeur » aux côtés de la communauté d’agglomération.

56. Renforcer la Politique de la Ville en vue d’améliorer réellement la qualité de vie au sein du quartier Albatros, en mobilisant toujours les habitants.

57. Soutenir toute initiative permettant de conforter l’offre de soins à Guéret, comme la réalisation d’une Maison de Santé Pluriprofessionnelle, en associant les praticiens et professionnels de la santé.

58. Défendre notre centre hospitalier qui doit pleinement exister dans le parcours de soins des Guérétois.

59. Créer une salle de téléconsultation sur Guéret pour un accès rapide de tous à un diagnostic médical sans rendez-vous, en complément de l’offre médicale existante.

60. Développer l’accessibilité, notamment de la voirie, pour les personnes en perte d’autonomie, au-delà des obligations liées aux bâtiments et transports publics : circulation favorisée sur les axes de mobilités douces, signalétique améliorée…

61. Envisager l’implantation d’une résidence autonomie proposant un logement indépendant, avec des services collectifs, en centre-ville, afin de lutter contre l’isolement des personnes âgées.

62. Intensifier la coopération internationale, notamment avec le Burkina Faso et l’Allemagne.

63. Mutualiser les moyens entre l’Agglo, la ville centre et les communes du territoire pour étendre, rapprocher et rationnaliser les services rendus aux habitants.

Pour soutenir le sport et la vie associative

64. Consolider le tissu associatif du territoire. En sortant d’une logique de guichet nous valoriserons et renforcerons les aides logistiques et le concours humain apportés par la Ville et l’Agglo.

65. Fédérer clubs et associations autour de projets et d’animations communes. Un Office municipal des sports, de la culture et de la jeunesse sera créé en ce sens.

66. Favoriser le développement du handisport afin que chacun puisse pratiquer une activité sportive.

67. Accentuer le rôle d’Anima, le centre social de la Ville, qui doit être le lieu de la mixité sociale, de la rencontre citoyenne et associative, en complémentarité avec la Quincaillerie, le Tiers-lieu porté par la communauté d’agglomération.

Pour améliorer la sécurité et la vie quotidienne

68. Équiper les bâtiments publics de caméras de vidéoprotection (non reliées à un centre superviseur, avec destruction des données mais consultation en cas de délit), en concertation avec les usagers des lieux et les forces de sécurité publique. Guéret doit rester une ville tranquille et sûre, c’est l’une des attentes phare de nos concitoyens.

69. Renforcer les politiques de prévention auxquelles nous restons profondément attachés, notamment en matière de jeunesse, en lien avec les acteurs locaux et les professionnels ; prendre toute notre part au sein du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.

70. Augmenter le nombre d’agents municipaux assermentés dédiés à la lutte contre les incivilités : tapage nocturne, stationnement, dépôts sauvages, déjections canines, actions de prévention et de pédagogie ; étudier la mise en place d’une police municipale.

Square Jorrand à Guéret