Soutien des commerces du centre-ville, artisanat, circuits courts : favoriser le local

Thématique « Commerces / Artisanat / Circuits courts », présentée par Jessica PATERNE et Gérard PROHOM

Quelques chiffres pour rappel :

  • 42% des Français achètent en centre-ville
  • 82% des Français pensent que les commerces vont fermer en centre-ville
  • 64% pensent que l’e-commerce en est responsable

L’activité artisanale et commerciale est l’essence même d’un centre-ville et de son activité humaine.

Un mouvement est généré vers la périphérie de la ville et de l’agglomération : l’exemple des commerces de centre-ville remplacés par des grandes et moyennes surfaces en zones commerciales, est à ce titre éloquent.

Certains services, certaines grandes enseignes, mais aussi des restaurants s’implantent toujours en périphérie.

Nous n’échappons pas, sur Guéret, à la tendance nationale de « fuite » de certains services publics ou d’équipements publics mais toute notre réflexion dans les temps qui viennent sera de maintenir tout à la fois des services publics et privés, services de proximité, et des commerces sur le cœur même de la ville.

En outre, la période sanitaire critique récente a montré que nous avions raison lorsque nous parlions – et parlons encore – d’autosuffisance alimentaire pour notre ville et notre territoire.

Une région rurale comme l’ex-Limousin produit de grandes richesses maraîchères et agricoles mais importe 90% de sa production alimentaire.

Les circuits courts, l’économie circulaire, l’agriculture urbaine ne sont pas de vains mots mais des projets concrets que nous soutiendrons, encouragerons. Cela pourra permettre la création de filières de qualité, labellisées, etc.

QUELQUES-UNES DE NOS PROPOSITIONS :

  • Décider un moratoire sur tout le mandat pour toute implantation commerciale périphérique, afin d’inverser la tendance au départ des commerces du centre-ville. A inscrire dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme.
  • Créer une politique attractive et incitative pour des commerces hybrides et innovants (baux à moindre coût, adaptation des loyers aux premiers mois d’installation, communication autour des bailleurs disposant de locaux, etc.)
  • Accueillir tout nouveau porteur de projet en faisant la demande sur un gîte ou un logement de l’agglo ou de la ville, ce qui permettrait sa prime installation (idée des logements passerelle mais adaptée et moins coûteuse) à moindre frais, dans l’attente de son implantation définitive.
  • Utiliser les espaces disponibles pour créer des aires de maraîchage urbain et y implanter un ou des producteurs accompagnés par la ville et l’agglo.
  • Impulser une dynamique de labellisation des produits locaux, créer une marque (par ex. Monts de Guéret) et soutenir des productions locales d’excellence (agneau baronnet, viande limousine, pomme, etc.).

Le 28 juin, votez utile, donnez une majorité claire à Guéret 2020, liste de gauche, écologiste et républicaine.

Ensemble, construisons la ville de demain.